Compensation des services écosystémiques, Japon

Dans la ville japonaise de Nagoya, le développement urbain menace le paysage agricole traditionnel, appelé Satoyama.

Mooke/Flickr

Mooke/Flickr

Dans la ville japonaise de Nagoya, le développement urbain menace le paysage agricole traditionnel, appelé Satoyama. Dans un nouveau système de commerce de droits de construction, les promoteurs qui dépassent les limites définies en matière de hauteur des immeubles peuvent compenser en investissant dans la préservation des zones de Satoyama qui sont menacées par l’urbanisation. Des prêts bancaires à taux favorables sont également proposés aux projets de construction qui ont été bien notés dans le cadre d’un système de certification verte.